Pour revenir au programme complet, cliquer ici.

Accueil (8 h 30 à 9 h)

Conférence Learning analytics : l’usage des tableaux de bord comme outils de rétroaction aux étudiants. (9 h à 10 h)

Pascal Detroz de l’Université de Liège.

Depuis son émergence il y a une dizaine d’années, le concept de learning analytics (ou d’analytique des activités d’apprentissage instrumentées) s’impose peu à peu dans le vocable de l’enseignement supérieur. Selon Siemens et Long (2011), celui-ci peut être défini comme « la mesure, la collecte, l’analyse et la communication de données sur les étudiants et leurs contextes, dans le but de comprendre et d’optimiser l’apprentissage et les environnements dans lesquels il se déroule ». Serait-ce le sacré Graal permettant aux étudiants de monitorer avec précision leurs apprentissages et aux enseignants de mieux réguler les écologies d’enseignement qu’ils proposent dans le cadre de leur cours ? La question mérite d’être débattue, car au-delà de vertus réelles, les learning analytics suscitent également un lot non négligeable de questions, voire de controverses. Ces dernières seront brièvement exposées. Nous insisterons plus formellement sur l’une d’elles. Elle concerne les tableaux de bord à travers lesquelles les étudiants sont susceptibles de recevoir une rétroaction directe, numérisée, à distance sans médiation humaine. En effet, cette information, pour être bénéfique, nécessite dans certains cas le déploiement de stratégies de régulation émotionnelle dans le chef des étudiants. Cet aspect du processus de rétroaction doit être envisagé très tôt dans le cadre de l’implémentation d’une démarche de learning analytics.


COMMUNICATIONS ORALES – Mesure 1 (Salle A de 10 h à 12 h)

(A1 – 10 h) Mesure du statut socioéconomique familial dans les évaluations internationales de performances scolaires en Afrique. Alpha Amadou Diallo (Université Laval) – Éric Frenette (Université Laval) – Christophe Dierendonck (Université du Luxembourg)

(A2 – 10 h 30) Quelle place pour la notation automatique de productions écrites dans un test standardisé de français langue étrangère? Dominique Casanova (Chambre de commerce et d’industrie de Paris Île-de-France)

(A3 – 11 h) Apports de l’utilisation d’une approche écologique pour l’analyse des résultats d’évaluations standardisées : cas des performances en lecture aux tests PASEC2014-Cameroun. Alioum Alioum (Université de Montréal) – Nathalie Loye (Université de Montréal)

(A4 – 11 h 30) Interprétation des résultats scolaires: Mesurer les facteurs sociocognitifs influençant les changements pédagogiques des enseignants du secondaire. Eliane Dulude (Université d’Ottawa) – Émilie Cousineau (Université du Québec à Trois-Rivières) – Marie-Hélène Ayotte (Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue) – Carole Fleuret (Université d’Ottawa)

Fin de la séance dans la salle A


COMMUNICATIONS ORALES – Mesure 2 (Salle B de 10 h à 11 h 30)

(B1 – 10 h) Pistes de validation de deux échelles de mesure associées à la santé psychologique : l’engagement professionnel et la satisfaction au travail. Carla Barroso da Costa (Université du Québec à Montréal) – Dan Thanh Duong Thi (Université du Québec à Montréal) – Domingos Barroso da Costa (Defensoria Pública do Estado do Rio Grande do Sul, Brasil)

(B2 – 10 h 30) L’utilisation du modèle de Rasch bayésien pour détecter la dérive des items (item drift) à partir d’une hypothèse basée sur la théorie. Sébastien Béland (Université de Montréal) – Angel Arias (Université de Carleton) – Christophe Chénier (Université de Montréal)

(B3 – 11 h) Unidimensionalité ou multidimensionalité : comment s’y retrouver ? Eric Frenette (Université Laval) – Alexis Salvador Loye (Ministère de l’Éducation et du Développement de la petite Enfance Nouveau-Brunswick) – Alpha Amadou Diallo (Université Laval)

Fin de la séance dans la salle B